Accueil > L'actu des risques malveillance & feu > Vidéoprotection | De plus en plus de caméras à Paris

Vidéoprotection | De plus en plus de caméras à Paris

29-11-2011
videosurveillance.gif
Le VIIIe arrondissement va être équipé
de 14 caméras supplémentaires, le Ve
de 20 caméras, le IVe de 16 caméras,
le VIIe de 15 caméras. Contre quatre
dans le XXe et le XVIIIe et neuf dans le XIXe.
© Thinkstock
En 2009, le Conseil de Paris a adopté le Plan de vidéoprotection pour Paris (PVPP) qui prévoit le déploiement de 201 nouvelles caméras sur la voie publique appartenant à la préfecture de police (PP). Ce déploiement commencera le 21 décembre et touchera les vingt arrondissements de Paris, même si ce sont les quartiers les plus riches qui seront le plus équipés.

Jusqu’à l’entrée en vigueur du PVPP, la police disposait, à Paris, de 122 caméras, dont les images étaient visibles depuis deux salles de commandement de la préfecture. Dorénavant, ce sont tous les commissariats qui seront dotés d’un centre de visualisation à partir duquel un agent regardera 7 jours/7 et 24 heures/24 les images saisies par les caméras, fixes ou mobiles. A noter que les agents auront accès à toutes les caméras du réseau, même celles situées en-dehors de leur arrondissement. Les zones privatives, comme le précise la loi, seront masquées.

En plus de leurs caméras, les hommes de la PP pourront aussi visionner les images des 202 caméras de la Ville de Paris, de la SNCF et de la RATP (9 500) et celles de sociétés privées (qui ont signé des conventions) : Parc des Princes (199), musée du Louvre (50),  Forum des halles (200), centre commercial de la Défense et Printemps Haussmann.

La fin du projet est prévue pour juin 2012, date à laquelle 1 500 caméras fonctionneront dans Paris intramuros. Coût du projet : 200 millions d’euros.
L’accès aux données sera très sécurisé et les 2 500 policiers qui travailleront avec ce dispositif devront suivre une formation. Afin d’accéder aux images, le policier devra entrer une carte à puce dans un lecteur et tout ce qu’il regardera sera « tracé ». Jusqu’à maintenant, la PP n’avait pas la possibilité de conserver les images de ses 122 caméras. Désormais, elles le seront pendant trente jours.

Source : préfecture de police.

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Réagir

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Ce site modère les commentaires.
Votre commentaire sera visible uniquement
s'il est validé par la rédaction.




Votre adresse email ne sera pas publiée

Les fournisseurs du mois





Les fournisseurs du mois