Marchés | 26-01-2012

Promat équipe la CCI de Troyes

0 commentaire - Ajouter un commentaire
incendie.gif
Le système Promaglas de Promat a été sélectionné sur le chantier de réhabilitation de la CCI de Troyes et de l’Aube afin de répondre aux impératifs de sécurité incendie mais également pour la lumière et la transparence délivrées.

C’est une halle à vocation industrielle, avec une toiture traditionnelle à sheds, qui vient d’être réhabilitée pour le compte de la CCI de Troyes et de l’Aube. Construit en 1964, ce bâtiment était auparavant une ancienne bonneterie.

« Nous avions la volonté de conserver l’esprit et le charme du lieu », explique Bernard Figiel, architecte au cabinet Elleni & Figiel, qui vient de reconfigurer le site, un carré de près de 65 X 65 mètres, afin d’y créer des espaces de bureaux dédiés au tertiaire et au statut ERP.
Mais les contraintes étaient fortes. La charpente métallique en treillis d’origine, porteuse de la couverture, n’avait d’une part, aucune stabilité au feu et, d’autre part, il était exclu qu’un quelconque poids supplémentaire soit ajouté. « Il fallait donc se passer d’elle et se replier sur la création d’une construction en sous œuvre, totalement indépendante de la charpente. »

Au final, Bernard Figiel a transformé sa contrainte en un atout esthétique et fonctionnel. En périphérie de la halle, les bureaux : des « open space » de près de 15 mètres de profondeur et, au centre, de vastes espaces collectifs : salles de réunion, salle de conférence. Des circulations de 7 mètres de large donnent de séduisantes perspectives à cette écriture architecturale fluide et contemporaine.

Pour conserver cette charpente de treillis métallique, il fallait désenfumer le plénum originel et assurer une détection incendie couvrant la totalité du bâtiment et de la construction neuve. C’est à cette condition qu’il a été possible de s’affranchir de la non stabilité au feu de la charpente et qu’une dérogation au règlement incendie a été accordée.

Le cloisonnement tout bois coupe-feu ½ heure est composé d’une ossature en sapin incorporant une isolation thermique, acoustique et incendie, complétée d’un contreventement en panneaux OSB. De chaque côté de la cloison, des parements apparents en peuplier ont leurs surfaces traitées M1. Ces cloisons sont associées à des châssis de vitrage résistant au feu ½ heure de Promaglas (performances feu attestées par P.-V européens) de la société Promat.

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

> Ajouter un commentaire 0 commentaire
  • Soyez le premier à commenter cet article