People | 30-01-2010

Noël Stock, nouveau patron du SDIS Charente

0 commentaire - Ajouter un commentaire
Le Colonel Stock a pris le commandement des services de secours charentais. Il a pour projet de développer la formation des personnels et devra également préparer le Congrès National des Sapeurs-Pompiers qui aura lieu à Angoulême, dans quelques mois.
Colonel Stock
Nouveau patron du SDIS de la Charente, le Colonel Stock va devoir dans les mois qui viennent superviser l'organisation du prochain Congrès des Sapeurs-Pompiers qui aura lieu à Angoulême.

« Je suis tombé dedans dès l’enfance.» Noël Stock, (49 ans), devenu le patron des Services d’incendie de la Charente en novembre dernier, est un pompier de vocation et de passion. Natif de la Lorraine, il a enfilé ses premières bottes chez les cadets avant de décider d’en faire un jour sa profession. Suivant, après son bac, une formation en IUT Hygiène et Sécurité, il est nommé sous-lieutenant en 1982, à Châlons-en-Champagne, et adjoint au Chef de corps, avec la responsabilité d’une centaine de SP pros. A cette époque, il se spécialise dans la prévention industrielle. La majeure partie de sa carrière s’est déroulée ensuite dans le Grand-Est français, à travers différentes affectations, pour aboutir au poste de directeur du SDIS de l’Orne (2003-2008). Il aura également été missionné durant une décennie auprès du ministère de l’Intérieur, en Etat Major de zone, chargé de la mise en place de structures nationales comme les colonnes mobiles de secours. Fort de ses multiples expériences, il a été le créateur d’un organisme unique en Europe, spécialisé dans les interventions en milieu souterrain (DICA Mines). « Cela a été une opportunité extraordinaire, révèle t-il, car nous pouvions réunir des compétences venues des sauveteurs-mineurs et des sapeurs-pompiers, beaucoup de nos hommes portant à la fois, comme mineur et comme SP volontaire, les deux casquettes. Ce détachement subsiste, malgré la fermeture de presque tous les sites miniers, pour la surveillance de ces derniers, mais aussi pour le conseil et l’assistance vers des services étrangers, dans des pays où l’activité minière perdure. »

Un SDIS spécifique

En Charente, on recense 18 000 interventions annuelles avec 250 SP professionnels et plus d’un millier de volontaires répartis dans 27 Centres de Secours. L’assistance aux personnes représente 60 % des missions du SDIS, l’incendie 15 %, les accidents routiers 10 %. S’y ajoutent les spécificités liées à son environnement : les inondations – la Charente est un fleuve tranquille aux débordements fréquents – et les risques industriels. Comme ceux liés à la production du Cognac et de son stockage, avec des chais et des entreprises classés Seveso, qui demandent des mesures particulières. Le Colonel Stock devra découvrir ce secteur d’activités particulier via une étude des structures, des personnels et des habitudes.

« Je suis un homme de terrain, qui a toujours souhaité conserver le contact avec la réalité, autrement dit rester, comme on dit chez nous, les pieds dans les bottes, résume-t-il.  Un directeur de SDIS est aussi un Chef de Corps, qui peut diriger les opérations les plus importantes et qui se doit d’être opérationnel à tout moment. Et je suis avant tout un pompier… Je n’occupe pas ce poste par carriérisme, mais par envie de construire et de servir à quelque chose en laissant derrière moi quelques traces. »

Dans sa stratégie, la formation sera une priorité. Parmi ses projets, la création d’un plateau technique avec l’édification d’une maison à feux destinée à l’apprentissage in situ, principalement des volontaires, qui n’ont que très peu d’occasions d’être confrontés à des sinistres réels. Cette unité pédagogique devrait devenir une réalité dans les tout prochains mois, le dossier étant en cours de rédaction. Autre souci pour l’officier supérieur, la sensibilisation au volontariat, pour laquelle il engagera des réunions avec les élus, des partenariats avec les entreprises, des actions sur place vers les futurs candidats.

« Diriger un Service Incendie, c’est comme diriger une entreprise, révèle Noël Stock. Nous rendons des comptes à des administrateurs et à la collectivité, focalisons les besoins, trions les problèmes et justifions un budget d’environ 32 millions d’euros. »

Le Congrès National

Le nouveau patron des Pompiers charentais doit également organiser, avec l’UDSP de la Charente et son Président, une importante manifestation nationale programmée pour septembre 2010 à Angoulême : le Congrès des SP. 40 000 visiteurs sont attendus, 3 500 congressistes, 6 000 chambres d’hôtels à réserver, 20 000  nuitées et autant de repas à programmer, pour un budget global de plus de 2,5 millions d’euros. Le tout échoit à une association « Angoulême 2010 », créée pour la gestion de l’évènement, qui aura à prendre en charge l’ensemble de ces trois jours d’exception, sur 22 000 m² de salon avec 400 exposants, discours et colloques, rencontres etc..

« Il s’agit d'un congrès très important, en taille, souligne le Colonel, ce n’est donc pas rien à organiser, d’autant plus que nous en avons la mission absolue dans tous les domaines. Nous l’avons espéré, présentant notre dossier depuis plusieurs années, car l’évènement est un support pour notre image. »

Pas de thématique particulière prévue pour cette édition, mais des carrefours et des forums sur une actualité professionnelle très riche : sur l’avenir du volontariat, le matériel, les stratégies etc. Le programme sera défini dans les prochains mois.

« D’ici là, j’irai à la rencontre des personnels dans les CS, ajoute Noël Stock. Je verrai également les élus, les décideurs, les acteurs des différents secteurs. Et j’espère bien que ce Congrès aura pour le département de la Charente et ses sapeurs-pompiers des retombées positives. »

 

> Congrès National des Sapeurs-Pompiers

Du 23 au 25 septembre 2010 à Angoulême

 

 

 

 

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

> Ajouter un commentaire 0 commentaire
  • Soyez le premier à commenter cet article