| 20-10-2009

Hervé Pierre, Directeur Sécurité chez Thomson : « Dans les grandes entreprises, les questions de sécurité devraient converger »

0 commentaire - Ajouter un commentaire
Directeur Sécurité chez Thomson et créateur de la société Euronethic, Hervé Pierre nous livre son point de vue sur la gestion de la sécurité dans les grandes entreprises : un constat sans appel sur le besoin impératif de reconsidérer la question…
Hervé Pierre
« La sûreté doit rester une fonction claire, transparente et exploitée convenablement pour offrir à l’entreprise un levier de compétitivité. Petit à petit, la sécurité doit se rapprocher de deux autres problématiques qui montent en puissance au sein des entreprises : la responsabilité sociale des entreprises et le développement durable ».

Info.expoprotection.com : Comment définir la fonction de Directeur sécurité dans une grande entreprise ?

Hervé Pierre : « Cette fonction est tributaire du partage de la sécurité. Dans la majorité des cas, sécurité physique et sécurité informatique sont gérées de façon autonome. Force est de constater que, dans les grandes entreprises, les questions de sécurité sont encore très segmentées. Ensuite, les attributions du Directeur sécurité varient en fonction du cœur de métier de l’entreprise où, par exemple, la gestion des accès, la confidentialité de l’information, la sécurisation des transports de biens sont envisagées à des niveaux très différents. »

 

Info.expoprotection.com : Quelles contraintes présente ce partage entre sécurité physique et sécurité de l’information ?

Hervé Pierre : « La sécurité doit être le résultat d’une convergence et d’un travail commun. Une synergie est nécessaire pour que l’intelligence économique soit mieux exploitée. C’est d’autant plus complexe que la sécurité physique a longtemps été un métier réservé aux anciens des forces de l’ordre, de l’administration. Ils véhiculaient une culture étatique, assez rigide. La population des RSSI est, quant à elle, issue de l’informatique, de l’ingénierie, avec un mode de pensée plus souple. Voilà deux perceptions qui s’affrontent à travers un conflit de générations et de savoirs. Il faut prendre conscience que la sécurité d’une entreprise est devenue une affaire d’équipe. »

 

Info.expoprotection.com : On est donc loin d’une sécurité considérée comme un facteur de compétitivité et de développement durable pour l’entreprise…

Hervé Pierre : « Difficile d’être optimiste sur ce point. En effet, la volonté d’inclure la sûreté dans les grands objectifs de l’entreprise n’est pas considérée comme profitable. La crise économique actuelle favorise une volonté de renvoyer le problème de la sécurité aux responsables de sites, et non plus aux Directeurs sécurité. La tendance est à la réduction de la part de sécurité dans l’entreprise. En parallèle, on assiste à un transfert de responsabilités vers le service informatique, dont la fonction originelle n’est pas la sécurité. »

 

Info.expoprotection.com : Alors, comment offrir à la sécurité la place qu’elle mérite dans l'entreprise ?

Hervé Pierre : « La sûreté doit rester une fonction claire, transparente et exploitée convenablement pour offrir à l’entreprise un levier de compétitivité. Petit à petit, la sécurité doit se rapprocher de deux  autres problématiques qui montent en puissance au sein des entreprises : la RSE (Responsabilité sociale des entreprises) et le développement durable. Ce sont des domaines proches qui ont tout intérêt à converger. »

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

> Ajouter un commentaire 0 commentaire
  • Soyez le premier à commenter cet article